L’Étape – un docu-théâtre multimédia, présentée au Théâtre Périscope

L’Étape – un docu-théâtre multimédia, texte et mise en scène d’Alexandre Fecteau, présentée au Théâtre Périscope du 19 janvier au 13 février 2010.

Une critique d’Hélène McClish

– – – – –

Après nous avoir offert une incursion saisissante dans l’univers des personnificateurs, avec Changing Room, la compagnie Nous sommes ici pose un regard sur le phénomène du covoiturage. Avec L’Étape, la compagnie nous entraîne dans l’univers intime des utilisateurs d’Allo-Stop qui effectuent le trajet Chicoutimi-Québec.

Ce docu-théâtre multimédia  plonge les spectateurs au cœur de l’action. Fusionnant l’espace scénique et l’espace spectateurs, la salle a été aménagée pour reproduire la mise en place des occupants d’un véhicule. Grâce à quatre immenses écrans qui ont été disposés sur les murs de la salle, et sur lesquels sont projetées les quatre perspectives qui s’offrent aux passagers du véhicule, les participants sont invités à vivre l’expérience du covoiturage. Prennent place, parmi le public, les 6 comédiens…

Bien que le texte reproduise des extraits d’échanges qui ont réellement eu lieu à bord de la Firefly 1995, il n’en demeure pas moins qu’il est étonnant de constater comment à partir d’un simple échange courtois, composé essentiellement de généralités, on parvient à entrer dans l’intimité des usagers qui parlent sans grande retenue des hauts et des bas de leur vie amoureuse, puisqu’on découvre rapidement que les passagers n’ont pas seulement en partage leur appartenance au service de covoiturage, mais également que la route 175 constitue pour eux le lien qui leur permet d’entretenir une relation amoureuse à distance.

À cette expérience théâtrale singulière, s’ajoute les difficultés techniques en ce qui a trait au jeu des comédiens! Au jeu minimaliste qui est imposé par la mise en place qui établit une proximité entre les spectateurs et les comédiens, s’ajoute la difficulté de jouer sans avoir d’interaction avec les autres comédiens. En effet, puisque les comédiens se retrouvent dispersés, assis parmi le public, ils ont peu de contact visuel… ils doivent ainsi être à l’écoute du texte, mais également être à l’affût des réactions du comédien qui agit à titre de conducteur pour intégrer le rythme de la pièce… pour se faire, une caméra a été aménagée pour capter le regard du conducteur et le reporter sur l’un des écrans et agir à titre de rétroviseur…

Il ressort de cet amalgame une expérience théâtrale singulière, qui interpelle nos lieux communs. On quitte la salle en ayant l’impression d’avoir non pas été témoin d’un événement, mais d’avoir fait partie intégrante de la traversée de la réserve faunique des Laurentides… Une pièce à voir absolument!

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :