Suggestions BD, chronique entre deux chroniques

Quelques regards sur différentes BD, via Stéphan Gravel, autour desquelles on n’aura malheureusement pas le temps de discuter en ondes.

On y va, une à une…

Épuisé, de Joe Matt, chez Delcourt

Une BD humoristique et sarcastique. L’approche, autobiographique est particulière. L’auteur fait dans l’auto-au-cube. Réflexion, sur lui-même, réflexion sur sa BD, réflexion sur son oeuvre, c’est presque qu’une BD d’auto psychanalyse. j’ai beaucoup aimé… On se sent avec eux… Quoi que parfois je me suis sentis mal à l’aise par trop d’intimité.

L’histoire… Bien lisez la poste face… Vous verrez bien.

« Joe Matt touche le fond de son addiction aux vidéos porno. Il passe des heures à remonter des scènes de cul en ôtant tout ce qui le degoûte : visages, poils et fesses masculines… Du coup, ses amis Seth et Chester Brown proposent qu’il se présente aux Eisner Awards en qualité de meilleur monteur vidéo ! À rester obsédé, uriner dans un bocal et collectionner des BD, il y a peu de chance qu’il trouve une copine. »

Bienvenue, de Marguerite Abouet et Singeon, chez Bayou

Une belle BD, le rythme est bon, l’histoire est charmante…

Bienvenue est étudiante aux Beaux-Arts de Paris. Elle manque d’argent, enchaîne les petits boulots et vit en colocation avec Lola, sa cousine délurée. Entre les enfants qu’elle garde, le nouvel amant de sa mère, les peines de coeur de Lola, et la jeune fille suicidaire qui a décidé d’être son amie, Bienvenue a le sentiment de ne s’occuper que des autres et cherche un sens à sa vie…

Dans « Bienvenue », Marguerite Abouet montre la jeunesse parisienne comme elle a montré celle d’Abidjan dans Aya de Yopougon. Une comédie contemporaine que sert le talent inédit de Singeon.

Dans ce tome d’exposition, vous mettez en place de nombreux personnages dans des situations tout aussi nombreuses. Le héros collectif et les histoires arborescentes sont-ils pour vous une façon naturelle d’écrire?

Marguerite Abouet : « Ce qui m’intéresse, c’est de créer des personnages et de développer les motivations qui les pousseront à agir de telle ou telle façon, comme dans la vie. Je dois pour cela leur créer une famille, des amis, des collègues, des voisins, avec qui ils vont pouvoir interagir. C’est pour moi indispensable car la vie est faite de rencontres et c’est ce que j’aime raconter. L’histoire d’un naufragé sur une île déserte ce n’est pas pour moi, mais si l’on convoque d’autres personnages comme ses parents, ses amis, ses ex et quelques habitants de l’île… alors cela m’inspire. Pour moi le héros en soi n’existe pas, ce sont les autres qui le génèrent. Une Aya ou une Bienvenue n’ont pas une vie palpitante, mais ce qui peut donner du piment à leur vie, ce sont les autres. Les points communs de mes récits sont des thèmes comme l’amour, la tolérance, la quête de l’épanouissement, le vivre ensemble… »

Nico, tome 2, Opération Caraïbes de Duval et Philippe Berthet, chez Dargaud

J’ai eu beaucoup plaisirs à lire cette BD.C’est fou, et intelligent. C’est pas dans ma top liste, mais ce fut un agréable moment de lecture…

Petit résumé… Depuis la découverte de deux soucoupes volantes sur les territoires russes et américains, la lutte pour la suprématie technologique entre les superpuissances s’intensifie. L’agent de la CIA Nico et l’espion russe Fidel Castro s’allient pour empêcher Ike Eisenhower de lancer un missile sur le centre de recherche de Guantanamo qu’inaugure le président Kennedy. De son côté, l’agent Moog, père adoptif de Nico, cherche des preuves pour innocenter sa fille, accusée du meurtre du milliardaire Max Wonder, l’inventeur du disque laser. Pendant ce temps, la police est-allemande retrouve la mère de Nico.

Zombillénium, d’Arthur de Pins, chez Dupuis

Au Parc d’attraction Zombillénium, on n’embauche qu’à durée indéterminée. Les critères de sélection ne sont pas trop durs, on refuse juste les simples mortels. Francis von Bloodt, vampire de son état, gère en bon père de famille cette petite entreprise qui ne connaît pas la crise… Une comédie à l’humour noir impeccable, signée Arthur de Pins.

Une bd superbe, elle est belle, et vraiment bien ficelée, j’ai adoré, un bon moment de plaisir… Je voulais un moratoire sur les zombies et les vampires, mais voilà que je veux une suite…

Blacksad – L’Enfer, le Silence de Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido, chez Dargaud

Il ne faut pas oublier les Blacksad… Lire les 4 tomes de Guardino et Canales un à la suite des autres donne un sens et une belle ambiance au récit superbe de cette série. Prenez une attention particulière aux pages de gardes…. Une des belles et bonnes séries BD.

Attention chef-d’oeuvre ! L’histoire d’un privé qui veut venger son ex-fiancée assassinée, rappelle celle des grands maÎtres du polar le plus noir. Cette tragédie classique transfigurée par un dessin sublime, d’une Maestria époustouflante, qui fait de ce polar l’une des plus grande surprise de l’année.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :