Archive for the ‘Suggestions BD’ Category

Suggestions BD, chronique entre deux chroniques

2011/01/25

Quelques regards sur différentes BD, via Stéphan Gravel, autour desquelles on n’aura malheureusement pas le temps de discuter en ondes.

On y va, une à une…

Épuisé, de Joe Matt, chez Delcourt

Une BD humoristique et sarcastique. L’approche, autobiographique est particulière. L’auteur fait dans l’auto-au-cube. Réflexion, sur lui-même, réflexion sur sa BD, réflexion sur son oeuvre, c’est presque qu’une BD d’auto psychanalyse. j’ai beaucoup aimé… On se sent avec eux… Quoi que parfois je me suis sentis mal à l’aise par trop d’intimité.

L’histoire… Bien lisez la poste face… Vous verrez bien.

« Joe Matt touche le fond de son addiction aux vidéos porno. Il passe des heures à remonter des scènes de cul en ôtant tout ce qui le degoûte : visages, poils et fesses masculines… Du coup, ses amis Seth et Chester Brown proposent qu’il se présente aux Eisner Awards en qualité de meilleur monteur vidéo ! À rester obsédé, uriner dans un bocal et collectionner des BD, il y a peu de chance qu’il trouve une copine. »

Bienvenue, de Marguerite Abouet et Singeon, chez Bayou

Une belle BD, le rythme est bon, l’histoire est charmante…

Bienvenue est étudiante aux Beaux-Arts de Paris. Elle manque d’argent, enchaîne les petits boulots et vit en colocation avec Lola, sa cousine délurée. Entre les enfants qu’elle garde, le nouvel amant de sa mère, les peines de coeur de Lola, et la jeune fille suicidaire qui a décidé d’être son amie, Bienvenue a le sentiment de ne s’occuper que des autres et cherche un sens à sa vie…

Dans « Bienvenue », Marguerite Abouet montre la jeunesse parisienne comme elle a montré celle d’Abidjan dans Aya de Yopougon. Une comédie contemporaine que sert le talent inédit de Singeon.

Dans ce tome d’exposition, vous mettez en place de nombreux personnages dans des situations tout aussi nombreuses. Le héros collectif et les histoires arborescentes sont-ils pour vous une façon naturelle d’écrire?

Marguerite Abouet : « Ce qui m’intéresse, c’est de créer des personnages et de développer les motivations qui les pousseront à agir de telle ou telle façon, comme dans la vie. Je dois pour cela leur créer une famille, des amis, des collègues, des voisins, avec qui ils vont pouvoir interagir. C’est pour moi indispensable car la vie est faite de rencontres et c’est ce que j’aime raconter. L’histoire d’un naufragé sur une île déserte ce n’est pas pour moi, mais si l’on convoque d’autres personnages comme ses parents, ses amis, ses ex et quelques habitants de l’île… alors cela m’inspire. Pour moi le héros en soi n’existe pas, ce sont les autres qui le génèrent. Une Aya ou une Bienvenue n’ont pas une vie palpitante, mais ce qui peut donner du piment à leur vie, ce sont les autres. Les points communs de mes récits sont des thèmes comme l’amour, la tolérance, la quête de l’épanouissement, le vivre ensemble… »

Nico, tome 2, Opération Caraïbes de Duval et Philippe Berthet, chez Dargaud

J’ai eu beaucoup plaisirs à lire cette BD.C’est fou, et intelligent. C’est pas dans ma top liste, mais ce fut un agréable moment de lecture…

Petit résumé… Depuis la découverte de deux soucoupes volantes sur les territoires russes et américains, la lutte pour la suprématie technologique entre les superpuissances s’intensifie. L’agent de la CIA Nico et l’espion russe Fidel Castro s’allient pour empêcher Ike Eisenhower de lancer un missile sur le centre de recherche de Guantanamo qu’inaugure le président Kennedy. De son côté, l’agent Moog, père adoptif de Nico, cherche des preuves pour innocenter sa fille, accusée du meurtre du milliardaire Max Wonder, l’inventeur du disque laser. Pendant ce temps, la police est-allemande retrouve la mère de Nico.

Zombillénium, d’Arthur de Pins, chez Dupuis

Au Parc d’attraction Zombillénium, on n’embauche qu’à durée indéterminée. Les critères de sélection ne sont pas trop durs, on refuse juste les simples mortels. Francis von Bloodt, vampire de son état, gère en bon père de famille cette petite entreprise qui ne connaît pas la crise… Une comédie à l’humour noir impeccable, signée Arthur de Pins.

Une bd superbe, elle est belle, et vraiment bien ficelée, j’ai adoré, un bon moment de plaisir… Je voulais un moratoire sur les zombies et les vampires, mais voilà que je veux une suite…

Blacksad – L’Enfer, le Silence de Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido, chez Dargaud

Il ne faut pas oublier les Blacksad… Lire les 4 tomes de Guardino et Canales un à la suite des autres donne un sens et une belle ambiance au récit superbe de cette série. Prenez une attention particulière aux pages de gardes…. Une des belles et bonnes séries BD.

Attention chef-d’oeuvre ! L’histoire d’un privé qui veut venger son ex-fiancée assassinée, rappelle celle des grands maÎtres du polar le plus noir. Cette tragédie classique transfigurée par un dessin sublime, d’une Maestria époustouflante, qui fait de ce polar l’une des plus grande surprise de l’année.

Suggestions BD (21 janvier)

2011/01/24

Passage de Stéphan Gravel à l’émission ce vendredi.

Trois propositions…

La communauté, de Tanquerelle et Yann Benoît, chez Futuropolis. Une BD à saveur documentaire, qui nous amène dans l’univers des communes à la fin des années 1960. Un volume réfléchit, fouillé et bien travaillé, où on y apprends beaucoup de chose.

Chez Dargaud, La mort de Staline, de Nury et Robin. Une BD historique au format fort peu conventionnel : le point de départ est, comme le dit le titre, la mort de Staline. On y suit les réactions et préoccupations après la disparition du dictateur soviétique. Et on y découvre un système emprisonné lui-même par son propre système.

À souligner également, la parution du sixième tome de l’excellente série Magasin général, de Régis Loisel et Jean-Louis Tripp. Intitulé Ernest Latulippe, c’est ni plus ni moins le meilleur volume de la série, un moment charnière où les personnages se redéfinissent face à eux-mêmes, avec toujours le même souci du détail et le même rythme délibérément lent qui fait le charme de la série. Chez Glénat.

Enfin… De Baru chez Futuropolis, Fait pêter les basses Bruno!, l’histoire d’un jeune, bourré de talent au soccer, qui se fait mettre en tête l’idée de se rendre en France pour pousser plus loin son talent. Il s’y rend, de manière illégale. Et sa vie bascule. À découvrir.

BD (17 décembre)

2010/12/19

Passage de Stéphan Gravel à l’émission de ce vendredi, avec, comme à l’habitude, plusieurs suggestions.

  • Largo Winch, tome 17, Mer noire, de Jean Van Hamme. On continue d’y suivre les histoires de ce milliardaire en blue jeans. Dans cet épisode, une histoire d’argent en pleine crise économique mondiale, un opus ancré dans la réalité qui réussit d’ailleurs à bien vulgariser ce qui s’est passé en 2008. Instructif et bien fait. Seul défaut : le « à suivre » à la fin…
  • Murena, tome 8, La revanche des cendres de Jean Dufaut et Philippe Delaby. On retourne à cette superbe série en plein incendie de Rome. L’album prend le ton d’une enquête alors qu’on tente de percer le mystère derrière ce feu ravageur. Un autre bon album dans une bonne série, un album où l’on sent également la fin d’un cycle, avec plusieurs trames qui se boucle au fil de l’opus.
  • Omni-visibilis, de Mathieu Bonhomme et Lewis Trondheim. Un duo extraordinaire qui produit une BD fort intéressante aux couleurs bleu, blanc et noir. L’histoire d’un personnage qui, pendant une journée, partage tout ce qu’il voit, sent et entends avec l’ensemble de la population du monde. Résultat? C’est très bon. Et très con. Mais dans le bon sens du mot « con ».

Enfin, quelques mentions également, des titres à surveiller à l’approche des Fêtes…

Pico Bogue, tome 4, Pico Love, d’Alexis Dormal et Dominique Roques; Blake et Mortimer : La malédiction des Trente Derniers, de Jean Van Hamme et Antoine Aubin; Thorgal, tome 32, La bataille d’Asgard, de Grzegorz Rosinski et Yves Sente; et, enfin, dans la série Les mondes de Thorgal, Je n’oublie rien, de Yves Sentes et Giulio de Vita, consacré à Kriss de Valnor.

Suggestions BD (3 décembre)

2010/12/04

Passage de Stéphan Gravel ce matin à l’émission, avec, comme à l’habitude, ces regards sur la bande dessinée.

Pour commencer, une recommandation…

Valentin, aux éditions La Pastèque, un volume scénarisé par Yves Pelletier, dessiné par Pascal Girard. Une histoire bien construite. Des dialogues forts intéressants. Peut-être la suggestion incontournable de cette semaine.

Sinon, quelques regards…

  • Jimmy et le bigfoot, de Pascal Girard, aux éditions La Pastèque. Une histoire jeune, une réflexion sur la popularité, sur l’image. Un ouvrage intéressant sans être essentiel. Cela dit : on vous suggère, si vous n’avez pas encore découvert Pascal Girard, de jeter un coup d’oeil sur ses précédents volumes, Nicolas, Dans un cruchon ou encore Paresse.
  • Yves, le roi de la cruise de Luc Bossé et Alexandre Simard, aux éditions Pow Pow. Une nouvelle maison qui offre des livres esthétiquement réussis. Côté contenu, une histoire peut-être un peu trop adolescente de deux amis : l’un, qui peut avoir toute les filles qu’il souhaite, l’autre, qui tombe amoureux de presque toutes celles qu’il voit, sans pouvoir les séduire.
  • Dieu, de Karl T. et Marie, chez Dupuis. Le tome 1 (À corps perdu) et le tome 2 (À coeur ouvert) viennent d’être publiés sucessivement. Un ouvrage de facture classique, au dessin un peu anonyme, mais qui fonctionne bien, tout particulièrement côté scénario. On est dans le polar, le drame, le suspense, dans des histoires de mafia, de manipulation, de contrôle.
  • Résistances, tome 1, L’appel, de Plumail et Derrien, chez Le Lombard. Une histoire de résistance, de Seconde guerre mondiale, qu’on a déjà entendu ici et là, en BD, en roman ou au cinéma, mais qui demeure ici fort bien racontée.
  • Rose d’Eliszbethville, chez Aire libre, de Séraphine Thilde Barboni. Une histoire façon polar et enquête ancré dans le Bruxelles des années 1960, qui nous entraîne au coeur d’intrigues liées aux diamants du Congo. La trame qu’on établi dans le premier tome est intéressante et donne envie de voir (et surtout, de lire!) la suite.

Voilà pour les suggestions de cette semaine. À surveiller dans deux semaines, quelques suggestions d’incontournables pour le Temps des Fêtes.

BD (19 novembre)

2010/11/20

Trois suggestions BD par Stéphan Gravel ce matin.

D’abord…

Chez Futuropolis, La Pès Rekin, de Jérôme Jouvray et Stephane Presle. Un volume à saveur polar, bien dessiné et bien scénarisé. L’histoire d’un jeune garçon tentant de se sortir d’une situation concernant ses parents.

Ensuite, toujours chez Futuropolis, La page noire, par Ralph Meyer, Frank Giroud et Denis Lapière. Une autre belle BD, autant par l’écriture, le dessin ou la scénarisation. On y suit une femme voulant faire sa place dans le monde journalistique, cherchant à rencontrer un auteur dont personne ne connaît l’identité afin d’en faire le portrait.

Enfin, cette fois du côté de Dargaud, Belleville Story, tome 1, Avant minuit, d’Arnaud Malherbe, Vincent Perriot et Isabelle Merlet. Un polar. L’histoire d’une vengeance. L’histoire d’un homme qui débarque dans une ville, on ne sait trop pour quelle raison. Moins riche que les deux premières sélection, mais qui mérite tout de même le détour.

Bonne lecture!

BD (8 octobre)

2010/10/08

Regards sur la BD de Stéphan Gravel ce matin.

Vous n’avez pas eu le temps de noter les titres dont il a été question? Pas de souci : voici la liste des éléments survolés par notre collaborateur…

  • La Colline empoisonnée de Freddy Nadolny Poustochkine, chez Futuropolis (collection Rivages). Une BD majestueuse et modeste. 350 pages de réflexions de beautés, d’amitiés et de charme.  La colline est une BD dans laquelle on se laisse glisser… C’est une BD chère, oui, mais c’est autre chose que ce que nous connaissons.

  • Ernest et Rebecca, tome 3, Mon copain est un microbe, de Guillaume Bianco et Antonello Dalena, chez Lombard. Voici une BD jeunesse bien faite… C’est vraiment cool et chouette… C’est un bel univers, riche en réflexion et en humour. Mon fils de 10ans a beaucoup aimé, même si le héros est une fille !
  • Les aventures de Spirou et Fantasio, tome 51, Alerte aux Zorkons de Yoann et Vehlmann, chez Dupuis. Enfin, un Spirou comme avant ! comme avant oui, une belle histoire fantastique et rigolote comme Franquin ou Fournier savaient les faire ! Enfin, un Spirou qui se renouvelle en restant classique… Pour les vieux et les plus jeunes.
  • 120 blagues de Schtroumpfs, tome 4, de Peyo, chez Lombard.

  • Le Scorpion, tome 9, Le Masque de vérité, d’Enrico Marini et Stephen Desberg, chez Dargaud. Ce Scorpion est dans la suite la série… Nous avançons dans cette histoire de surprise en surprise par une superbe qualité graphique.

Bonne lecture!

Suggestions BD, 24 septembre

2010/09/24

Chronique BD de Stéphan Gravel ce matin. Trois titres, trois suggestions de lecture, trois coup de coeur.

À lire au gré de jours de pluie!

  • Les années douces (tome 1) de Jiro Taniguchi, chez Casterman, une adaptation du roman de Hiromi Kawakami. Incontournable pour ceux qui avaient apprécié Un zoo en hiver, dont nous avions discuté dans une précédente chronique.
  • Bandonéon de Jorge Gonzalès, chez Dupuis. Regard sur l’histoire d’une famille d’immigrants du début du siècle jusqu’à aujourd’hui. Un dessin superbe, chargé d’émotion.
  • L’invitation par Jim et Mermoux. L’histoire d’un homme qui veut calculer, tester, l’amitié de ses amis. Un beau récit, auquel il manque un petit quelque chose pour en faire une grande BD.

Bonne lecture!

BD, 10 septembre

2010/09/10

Visite de Stéphan Gravel ce matin, avec quelques belles suggestions de lecture pour les prochaines semaines…

D’abord, la série Le Tueur. Huit tomes.

Une séries bien faite, fascinante, avec un bon côté psychologique, bâtie autour d’un personnage de tueur à gage et axée sur une mise en scène qui s’intéresse à l’action entre les meurtres plutôt qu’aux meurtres eux-mêmes. C’est de Matz et Luc Jacamon, édité chez Casterman.

Aussi, le nouveau tome des Bidochons (le vingtième!), Les Bidochons n’inventent pas le progrès. Rigolo et sympathique. C’est chez Fluide glaciale, dessiné par Binet.

Enfin, Nous ne serons jamais des héros d’Olivier Jouvray et Frédérick Salcedo, chez Lombard. Un regard réussi sur une relation complexe entre un père et son fils.

Bonne lecture!

Suggestions BD, 23 juillet

2010/07/23

Quelques propositions de Stéphan Gravel ce matin. Vous n’avez pas eu le temps de noter les titres? Pas de souci, les voici!

  • Tousva Matha de Jean-Claude Denis, chez Futuropolis. Histoire d’amour, histoire de fugue, dans le contexte de la fin des années 1960, en France.
  • Tamara Drewe de Post Simmonds, chez Denoël. Un roman graphique dans sa plus pure définition, qu’on verra prochainement adapté au cinéma par Stephen Frears.
  • Dans la série Secrets chez Dupuis, L’angélus (tome 1). Scénarisé par Frank Giroud, dessiné par Homs, il a été sacré « meilleure lecture de l’été » par l’association des journalistes BD d’Europe. Rien de moins.
  • Nietzsche, la vie de ce philosophe incontournable, scénarisée par Michel Onfray et dessiné par Le Roy. C’est chez Lombard.
  • Enfin, J’ai pas tué de Gaulle mais ça a bien failli de Bruno Hertz, chez Gallimard (Bayou). Une BD humoristique, mais qui ne tombe pas dans le gag. À découvrir.

Voilà. Que dire de plus sinon : bonne lecture!

Suggestions BD du 9 juillet

2010/07/09

Quelques regards de Stéphan Gravel, ce matin. Trois titres mentionnés, en fait.

  • Quai d’Orsay de Blain et Lanzac, chez Dargaud.
  • Jour de grâce de N’Guessan et Jakupi, chez Dupuis.

Par ailleurs, clin d’oeil à la réédition de la série Les passagers du temps de François Bourgeon, chez 12 bis. Un nouveau format qui donne un bel éclairage à la série, anciennement logée chez Glénat.

Enfin, Stéphan a beaucoup aimé Ils étaient dix… En un premier temps,  la maison d’édition 12bis fait de la BD de qualité et ce surtout au niveau de l’impression…

Maintenant,  ils étaient dix…. c’est une BD historique, qui tourne autour du monde romantico-crel des hussards … Stalner fait un dessin impressionnant, fluide et fortement narratif, il sert très bien son histoire… Il signe aussi un scénario bien construit, solide, intéressant qui a de la profondeur. Cette série est belle et bonne, il faut chercher des titres différents et en voilà qui valent la peine.