Posts Tagged ‘Simon Lambert’

DVD (1er février)

2011/02/03

Pour la dernière collaboration entre Raymond Poirier et Simon Lambert, c’est le chroniqueur qui a invité l’animateur à lui soumettre trois films qu’il apprécie tout particulièrement, question d’en donner une appréciation.

Quels films Raymond a-t-il suggéré à Simon?

D’abord, dans le genre horrifique, y alliant également de belle manière la critique social, le film Dawn of the Dead du réalisateur George A. Romero. Un film efficace, avec un côté réaliste malgré la présence de zombies, un regard différent sur le consumérisme à l’américaine et la société de consommation.

Par ailleurs, l’emblématique Fight Club, version David Fincher. Un film choc. Un véritable exhutoire face aux frustrations du quotidien. Et, peut-être surtout, une critique survolté du système actuel et de nos priorités, parfois tronquées.

Enfin, dans un tout autre style, l’excellent Spirited Away du réalisateur japonais Hayao Miyazaki. Un des grands succès du cinéma japonais, et avec raison! Un voyage initiatique bien nuancé, sans véritable « méchant » ou « gentil ». Et, surtout, une porte ouverte vers l’imaginaire survolté du créateur.

Bon visionnement!

DVD (26 janvier)

2011/02/03

Survol de quelques films, ayant récemment pris l’affiche sur nos écrans, que vous pourriez peut-être, malheureusement, avoir manqué. Comme à l’habitude, des suggestions de Simon Lambert.

Le premier? L’excellent Scott Pilgrim Vs The World, réalisé par Edgar Wright. Une excellente trame sonore. De très beaux effets spéciaux, bien intégré dans l’univers décalé du film. Un esprit très axé sur les jeux vidéos. Un film bien particulier, à découvrir.

Par ailleurs, il vous suggère Le Ruban blanc, de Michael Hanneke, ayant obtenu la Palme d’or à Cannes, récemment. Un film qu’on peut lier, thématiquement, avec Les Enfants du Paradis, qui s’intéresse à l’apparition du mal, dans une bourgrade et, par extension, dans une société.

Enfin, Les Amours imaginaires de Xavier Dolan. Il a été beaucoup médiatisé au Québec, mais, indéniablement, c’est pour une raison : parce que le film est bon. Beaucoup d’effets de caméra, de réalisation, certes, mais des excès qu’on pardonne rapidement vu la qualité du récit.

Ne reste plus qu’à vous souhaiter un bon visionnement!

DVD (20 janvier)

2011/01/24

Retour de Simon Lambert à l’émission matinale, jeudi dernier.

Côté thématique pour ses suggestions DVD : les Golden Globes. En route vers la saison des Oscar, regard sur quelque films primés à ce « premier grand gala télévisé » qui sont, bien entendu, d’ores et déjà disponibles en DVD.

Première proposition?

Le film qui a tout raflé. Meilleur film. Meilleur scénario. Meilleur réalisation. L’incontournable The Social Network, le film sur Facebook réalisé par David Fincher.

Sinon, il y a aussi le « grand perdant » de la soirée. Nominé un peu partout, qui s’est vu battu coup sur coup sur coup par The Social Network. Malgré tout, il demeure l’un des films à voir de 2010, selon Simon : Inception, de Christopher Nolan.

Et d’ailleurs, pourquoi pas, pour ceux qui ont vu et qui se demandent « dekessé », petit vidéo, en temps réel, de la séquences du rêve dans le rêve dans le rêve dans le rêve…

Enfin?

Une proposition peut-être un peu moins primée par le box-office que les précédentes : le film The Kids Are All Right, qui a tout de même raflé plusieurs récompenses, côté « comédie » dans les Golden Globes. Histoire d’une famille atypique réalisée par Lisa Cholodenko. Avec une performance très, très solide d’Anette Bening.

Bon visionnement!

DVD (18 novembre) – Gilles Carle

2010/11/19

Simon Lambert, ce matin, a choisi de nous proposer un survol rapide de la carrière de Gilles Carle, du moins, de ses débuts, à travers trois films qu’il juge incontournable, autant pour leur place dans l’histoire du cinéma québécois que pour leurs qualités cinématographiques, tout simplement.

Il faut dire que Carle, après avoir réalisé quelques courts métrages, s’est lancé vers le long en 1965, avec La vie heureuse de Léopold Z, et a connu son premier grand succès (planétaire, même, puisqu’il l’a mené à Cannes), avec le film Les mâles en 1970.

La première suggestion de Simon nous amène en 1972, avec La vraie nature de Bernadette, une histoire opposant ville et campagne. Une jeune mère, et son fils, qui quittent la ville pour aller vivre dans une nature rêvée : mais, rapidement, le rêve fait place à la réalité, à travers les difficultés économiques que connaissent les agriculteurs de l’époque tout autant que l’ambiance sociale de son nouveau village…

Outre ce film, Simon propose également l’oeuvre suivante de Gilles Carle, L;a mort d’un bûcheron, réalisé en 1973. Première collaboration (d’une association muse-créateur qui durera une dizaine d’années) entre le créateur et Carole Laure. Ce film raconte l’histoire de Marie Chapdelaine, issue du milieu rural, qui s’en va vers la ville pour retrouver son père, autrefois bûcheron…

Enfin, incontournable dans l’univers cinématographique d’ici, Les Plouffe réalisé par Carle en 1981, à partir du roman de Roger Lemelin. Un film au fil duquel on ne peut que ce reconnaître, en tant qu’individus, que en tant que Québécois. Histoire d’une époque, ou d’une série d’époques.

Un peu après d’ailleurs, rétrospectives à Paris de cette première partie de l’oeuvre de Carle (en 1985 et 1986). Il faut dire, au terme de sa carrière, que le réalisateur avait été convié 7 fois au Festival de Cannes, et avait obtenu également 25 prix Genie.

Sur ce, bon visionnement!

DVD (4 novembre) – Road movies, partie 1

2010/11/04

Première partie d’une série de suggestion autour du monde des road movies, en compagnie de Simon Lambert.

Des films disponibles en DVD, bien entendu. Et une sélection qu’on aura voulu plus récente, mettant de côté les grands classiques du genre (des Easy Rider ou encore Bonnie & Clyde) pour axer nos observations vers les 10 dernières années.

On commence les suggestions avec le film culte des frères Joel et Ethan Cohen, O Brother Where Art Thou?, inspiré (très, très librement) de L’odyssée d’Homère, qui nous entraîne dans un univers musical et sonore bien ancré dans l’Amérique profonde…

On passe maintenant à 2004, avec un film de l’excellent réalisateur Wes Anderson, The Life Aquatic With Steve Zissou, un hommage bien humain (et complètement décalé) à l’univers de Jacques Cousteau, version Bill Murray.

Enfin (pour cette première partie), Simon nous suggère de suivre les pérégrination d’un jeune homme qui cherche, coûte que coûte, à se séparer de la société, à vivre par lui même. Un récit fascinant réalisé par Sean Penn en 2007, Into the Wild.

Ne reste plus qu’à vous souhaiter un bon visionnement!

DVD (21 octobre) – Comédies romantiques

2010/10/22

Simon Lambert, ce matin, nous a parlé de comédies romantiques. Quatre suggestions, disponibles en DVD, bien entendu!

La première? Incontournable, de Woody Allen. Alors que son prochain film arrive très bientôt sur nos écrans, pourquoi ne pas retourner en arrière pour voir Annie Hall (1977), l’un de ses classiques?

Deuxième proposition? On remonte en 1989, avec un autre incontournable : When Harry Met Sally, de Rob Reiner, avec Meg Ryan et Billy Crystal. Un film emblématique, avec certaines scènes (tout particulièrement celle de l’orgasme au restaurant, maintes fois parodiée), mais, surtout, des comédiens efficaces, des personnages auxquels ont peu s’identifier et une histoire d’amour qui n’est pas typique ou galvaudée.

Troisième choix : on reste loin du galvaudé. Très loin, même, avec The Science of Sleep (ou La science des rêves, si vous préférez). On aurait bien pu mettre Eternal Sunshine of the Spotless Mind, mais comme on vous en avait parlé la semaine dernière… Michel Gondry dirige Gael Garcia Bernal et Charlotte Gainsbourg dans un univers surprenant, stimulant, spectaculaire même.

Enfin… 500 Days of Summer (2009) de Marc Webb. Un film qui a possiblement été échappé lors de sa sortie en salle mais qui mérite rudement le détour. Une histoire qui pourrait être conventionnelle sauf que, via sa structure et la qualité de son scénario, réussit à se placer à côté de nombreuses conventions.

Bon visionnement!

Suggestions DVD (14 octobre)

2010/10/15

Ce matin, Simon Lambert nous a parlé de cinéma de science-fiction, avec trois films autour desquels il s’est attardé de manière plus soutenue.

Toutefois, nombre de mentions également, au fil de catégorisations…

On se lance, en rafale… The Truman Show. Spider-Man. Batman Begins. Batman : The Dark Knight. Back to the Future. The Matrix. Avatar. Twelve Monkeys. Dune. Inception. District 9. Minority Report. 2001 – A Space Odyssey. Star Wars. Alien. Farenheit 451. Blade Runner.

Sur l’ensemble, trois suggestions toute particulière, et trois interprétations bien différentes du concept de « science-fiction ».

Premièrement? Eternal Sunshine of the Spotless Mind, du réalisateur Michel Gondry. Et si oublier pouvait devenir une solution?

Ensuite, regard sur le film Moon, du réalisateur Duncan Jones (pour vous situer, c’est le fils de David Bowie). Un film indépendant mettant en vedette Sam Rockwell, seul, sur la lune.

Enfin, toujours pour rester dans les dernières années, le film Welcome to Gattaca d’Andrew Niccoll, qui s’intéresse au questions de manipulation génétique et de quête de l’excellence, de la perfection.

Bon visionnement!

Liens du 7 octobre 2010

2010/10/08

Beaucoup de vidéos ce matin. D’abord, la bande-annonce du premier roman de notre collaborateur Simon Lambert, La Chambre. Ensuite, quelques clips issus du documentaire Pax Americana autour de la militarisation de l’espace. Et, enfin, un regard sur les Frères Goyette, via l’émission Mange ta ville (si vous voulez approfondir, on vous réfère aussi à leur site Internet).

Livres (1er octobre)

2010/10/01

De fortes recommandations, ce matin, par notre collaboratrice littérature Bärbel Reinke du dernier né de Pascal Quiviger, Pages à brûler. Le livre est édité chez Boréal.

Regard également sur le volume La Chambre, de Simon Lambert, dont elle a apprécié les ambiances mais déploré un récit peut-être plus maladroit.

Bonne lecture!

DVD (30 septembre)

2010/09/30

Ce matin, Simon Lambert nous a offert un survol de vilains emblématiques de notre univers cinématographique.

On ne vous résumera pas l’intégral des sujets abordés, mais on se permettra toutefois de dresser, ici, un survol des films mentionnés par notre collaborateur lors de son intervention.

Les vilains amusants…

  • Matroni et moi
  • C’est arrivé près de chez-vous

Les vilains laids (physiquement ou intellectuellement)…

  • Star Wars
  • Gladiator
  • Les Invincibles

Les « supervillains »…

  • The Matrix
  • Rocky IV

Les vilains qui exécutent un geste marquant…

  • Misery
  • Pan’s Labyrinth

Les vilains plus puissants que le héro…

  • 2001 : A Space Odyssey
  • The Shining
  • Terminator
  • T2 : Judgement Day
  • A Nightmare On Elm Street

Les monstres…

  • Predator
  • Jaws
  • Star Wars
  • No Country For Old Men

Les vilains qui ont « quelque chose de plus »…

  • Batman : The Dark Knight
  • Spider-Man
  • The Usual Suspects

Les personnages effrayants (pour ce qu’ils sont)…

  • Chinatown
  • Dracula
  • The Assassination of Jesse James By the Coward Robert Ford

Sur ce, bon visionnement!